Feeds:
Posts
Comments

Posts Tagged ‘Xeni’

Yesterday was a real BIG day. WE’ve made a village happy. The village made us happy!
Very emotional and touching.

Here is the story.

Yesterday morning we met Salifou at Parakou. Salifou is Beninois, he was recommended to us by Xeni (as we wrote before). Together with him we went to Aledjo, his home village where about 1000 women founded a youth centre. It seemed that all of them were waiting there for us with the kids.

(sorry due to internet connectivity WE cannot upload any pics)

They knew we would come, because Salifou told them. They were so pleased and overwhelmed when they saw the lapops and the mobiles – it is really hard to find words for it. After handing all the stuff to them we had to go to the main hall where all of them were waiting. BTW this youth center is almost the only building with electricity in the village.

FRENCH VERSION (jeanpol)

Hier a été une jounrée vraiment EXTRAORDINAIRE. Nous avons rendu un village heureux. Le village nous a rendus heureux!
Très émouvant et touchant.

Et voilà le compte rendu:

Hier matin nous avons rencontré Salifou à Parakou. Salifou est Beninois, il nous a été recommandé par Xeni (comme nous l’avons déjà signalé dans un posting antérieur). Avec lui nous sommes allés à Aledjo, son village natal où près de 1000 femmes ont fondé un centre de jeunes. Il semble que tous nous aient attendus avec leurs enfants.

(nous sommes désolés mais à cause de notre connection internet nous ne pouvons charger aucune photo)

Ils savaient que nous viendrions parce que Salifou le leur a dit. Ils étaient si heureux de voir les laptops et les portables – cela est vraiment difficile à décrire. Après leur avoir donné tout ce matériel nous sommes allés dans la grande salle où tous attendaient.  Ce centre de jeunes est presque le seul bâtiment où il y a de l’électricité dans le village.

Advertisements

Read Full Post »

A few weeks ago I sent a facebook message to Solana Larson, global voices online, and asked her if they have contact to some bloggers in Benin. Solana immediately forwarded the message to David Sasaki, head of rising voices, whom I also know. David connected me with Xeni Jardin, who was at that time in Benin and still is. Xeni and I don’t know each other. Yesterday morning we’ve met virtually.

It was early in the morning in Austin, TX., 6 am. I was still lying in bed, jetlagged, I was checking email when suddenly Xeni’s mail popped up. She was (and still is) in Cotonou, Benin, working on the PASIF projects, and doing some documentary work for Boing Boing Video. A great conversation started. First via mail, then SKYPE chat.

At the end of our conversation an important new part to our trip to Benin was added – besides contacting and helping Tim’s (my son’s) family – we now have outside Cotonou – a very precise starting point. We have a driver/fixer/translator Salifou who will bring us in rural areas. He knows where and how to help. He will be – besides the family – our contact to the local people. He speaks 15 (!) languages, but cannot read and write.

For us – one of the most important things is – to get in touch with reliable locals in order to “plant” real help. Salifou is living in the northern part of Benin, close to the border of Togo. Here is a qoute from Xeni’s mail:

If you are looking for specific communities to connect with, I can also point you to the village where my father and I are doing similarly grassroots development/self-sustainability/educational support work. They’re very well organized, with good leaders in place who understand the principles of ethics and organizing, and oh my god, would they ever appreciate the laptops! They’d know what to do.

Here is Salifou in the village, holding his cousin Dramani’s newborn twin boys:

salifou_issifou_aledjo

(picture from Xeni).

I can’t wait to meet him!

This beautiful story is a great example of our life in a connected world. A connected world based on trust and reputation! It hopefully will be the start of an amazing journey down the roads of Benin. I am sure we will find more people like Salifou, where we can rely on and build from there new connections which bring help to one of the poorest countries in the world.

Thanks Xeni! Thanks David! Thanks Solana!

FRENCH VERSION

Vivre et s’entraider dans un monde connectéIl y a quelques semaines j’ai envoyé un message face-book à SolanaLarson, global voices online, et je lui ai demandé si ils avaient uncontact avec des bloggers au Bénin. Solana a aussitôt transmis lemessage à David Sasaki, le chef de rising voices, que je connais aussi.David m’a mis en contact avec Xeni Jardin, qui a ce moment était auBenin et y est encore. Xeni et moi, nous ne nous connaissons pas. Hiermatin nous nous sommes rencontrès virtuellement.
C’était tôt le matin à Austin, TX., 6 am. J’étais encore au lit -jetlagged – je lisais mes mèles lorsque soudain je vis le mèle de Xeni.Elle était (et est encore) à Cotonou, Benin, et travaille sur le projetPASIF, et fait un travail de documentation pour Boing Boing Video.J’eus une conversation formidable avec elle. D’abord par mèle, puis parSKYPE.
A la fin de notre conversation nous avions un élément supplémentairepour notre voyage au Benin – en plus de contacter et aider la famillede Tim (mon fils) – nous avons maintenant pour l’extérieur de Cotonouune aide trés concrète. Nous avons un chauffeur et interprète, Salifou,qui va nous emmener dans des régions rurales. Il sait où on peut aideret comment. Il sera – en dehors de la famille – notre contact avec lapopulation locale. Il parle 15 (!) langues, mais ne sait ni lire niécrire.
Pour nous, l’une des choses les plus importantes est de renconterdes gens fiables sur place, pour ancrer une aide réelle. Salifou vitdans le nord du Bénin, près des frontières du Togo. Voici un passage dumèle de Xeni:
Si vous cherchez à prendre contact avec des communautésparticulières je peux aussi vous mettre en rapport avec le village oùmon père et moi essayons de réaliser des projets analogues dedéveloppement durable pour une éducation autogérée. Ces projets sonttrès bien organisés, avec de bons leaders sur place qui comprennent lesprincipes éthiques et organisationnels et je sais à quel point ilsapprécieraint les ordinateurs! Ils sauront ce qu’il faut faire.
Voici Salifou dans son village avec les jumeaux nouveaux-nés de son cousin Dramani:

Je suis très pressée de le rencontrer!
Cette belle histoire est un exemple impressionnant pour notre viedans un monde connecté, basé sur la confiance et la réputation!J’espère que ce sera le début d’un voyage étonnant sur les routes duBénin. Je suis sûre que nous trouverons d’autres personnes telles queSalifou, en lesquelles nous pouvons avoir confiance et à partir de làcréer de nouveaux liens qui apporteront de l’aide à l’une des régionsles plus pauvres du monde.

Read Full Post »